Miction impossible (Titre aimablement offert par Philippe, mon mari)

J’ouvre les yeux, il fait noir !
Très noir !
Très très noir !
En fait, il fait vraiment trop noir et ce n’est pas normal, que se passe-t-il ?
Je suis dans mon lit, j’ai envie de faire pipi et je veux me lever, mais pas moyen.
J’ai l’impression de ne pas pouvoir remuer, comme si j’étais paralysé.
Tout ça n’est vraiment pas normal.

Pas de panique, il faut que je réfléchisse.
Voyons ; je m’appelle Bastien, j’ai quarante-six ans et je suis marié à Marie-Angélique.
Nous avons un fils, Christophe, qui vient d’avoir 18 ans.
Nous sommes une famille tout ce qu’il y a de plus normale.
Nous ne sommes pas malades, nous nous aimons tous les trois et nous n’avons pas d’ennuis majeurs.
Et puis nous avons Minoucka, notre petite chatte de gouttière, notre petite boule de tendresse.
Donc, on peut dire : R.A.S.

Je me suis couché hier soir avec Magique (oui c’est le petit nom que je donne à ma femme, elle est vraiment magique, ma douce), vers 23 heures, jusque-là tout était normal.
Après avoir lu quelques minutes, nous avons éteint la lumière et hop au Pays des Songes , je me suis endormi sans problème, Magique aussi.

Voilà que l’envie de faire pipi me réveille… et c’est là que rien ne va plus,j’ai l’impression bizarre de ne plus être dans mon lit.
Notre lit est grand, confortable, spacieux, je peux m’étaler de tout mon long, m’étirer, me retourner, bref, je peux bouger, et cela sans déranger Magique qui a le sommeil si léger.
Mais là, je suis à l’étroit, je n’ai même pas les jambes allongées, je suis recroquevillé dans la position du fœtus.
Que se passe-t-il ? Où suis-je ? Que m’est-il arrivé ?

Il fait noir, j’ai beau écarquiller les yeux, c’est le noir complet.
Comme dirait notre fiston Christophe : « Noir de chez Noir ! ».
Il ne manquerait pas non plus de hurler, en imitant Hallyday : « Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ! ».
Plus d’espoir, plus d’espoir, j’espère que si quand même !

Dans la chambre, normalement, la lueur du réveil empêche le noir complet, on distingue toujours un peu quelque chose, mais là, rien… le noir… le noir… le noir le plus complet, intégral, opaque, angoissant !
Mais j’ai vraiment envie de faire pipi.

Bon, il ne faut pas paniquer, réfléchissons.
Magique n’est pas à côté de moi, je ne l’entends pas respirer.
En fait je n’entends rien, je ne vois rien, je suis à l’étroit, serré, comme si j’étais dans… dans.. dans…
Non d’un chien !!!!
Un cercueil !
Maman !!!! Je suis mort !!!
Magique !… Christophe !…Au secours !, Sortez-moi de là, je suis vivant voyons, vous ne m’entendez pas ?
Au secours… au secours… à l’aide… !!!!

Mais ça n’est pas possible, que se passe t’il, que m’est-il arrivé, où suis-je ?
Hier soir tout allait bien, je n’ai pas pu mourir comme ça, pas si vite !, je suis déjà dans un cercueil, c’est pas possible, c’est pas possible… au secours… au secours!!!!

Rien ne bouge, en plus du noir c’est le silence, un silence de mort.
Je n’entends rien, je ne vois rien, je ne peux pas bouger, c’est l’enfer.
Voilà que je pleure maintenant.
Arrête un peu crétin, ça ne va pas arranger tes affaires, calme toi et cesse de t’agiter.
Oui, d’accord, je me calme, mais j’ai envie de faire pipi, j’essaie de bouger un peu, j’ai peur de faire sous moi, mais je suis immobilisé, c’est horrible !

Je suis donc dans un cercueil, je ne vois que ça.
Enfin, quand je dis je vois, c’est de l’humour bien sûr.
De l’humour noir !
Ha ! ha ! ha !
Je me fais rire moi-même.
Christophe dirait en me voyant, avec son air condescendant, d’ado exaspéré par la sottise incommensurable de ses parents : « Même pas drôle ! ».
Et il n’aurait pas tort, c’est pas drôle, mais il faut bien que je me rassure, non ?
Alors je déconne, et tant pis si je déçois mon fiston, il aura d’autres occasion de me prendre pour un con… du moins, je l’espère.

J’ai dû avoir un accident, mais où, comment, je ne comprends pas, je ne vois pas,je ne me souviens de rien,
Peut-être que j’ai eu une crise cardiaque et que je suis mort sans m’en rendre compte.
Et c’est ma pauvre Magique qui m’a découvert au réveil !
La pauvre, quel choc elle a du avoir, c’est affreux !
Magique, ma Magique, je suis désolé de te quitter comme ça ! Je t’aime, pardonne- moi, mon amour, pardonne- moi !

Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi tu m’as mis dans un cercueil si étroit.
Je ne peux pas me retourner, ni même bouger, tu aurais pu choisir un cercueil plus grand quand même.
Tu me déçois un peu Magique, si c’était une question d’argent tu aurais pu faire un effort.
Sans prendre la super classe avec tout le confort, et même avec le seau à glace et le champagne, au cas où le mort se réveillerait…..
Le mort se réveillerait…. Mais c’est ça… je ne suis pas mort….
Je suis enfermé dans un cercueil, mais je ne suis pas mort !
Je ne suis pas mort puisque j’ai envie de faire pipi, les morts ne pissent pas que je sache !
Ou alors involontairement, à cause du relâchement des tissus.
C’est effrayant tout ça, c’est horrible !! Au secours !! Magique, au secours … à l’aide !!!!

Mais, comment est ce possible ?
J’ai toujours eu peur d’être enterré vivant et voilà que ça m’arrive, à moi !
Mon Dieu mais qu’est ce que je vous ai fait ? De quoi me punissez-vous ?
Mon portable ? Où est mon portable ?
Je plaisantais toujours avec Magique, je lui disais que je voulais être enterré avec mon portable, pour le cas où je ne serais pas vraiment mort, ainsi je pourrais appeler et je serais sauvé.
Pourquoi n’a t’on pas mit mon portable à côté de moi ?
Pipi, je veux faire pipi, c’est urgent bon sang, dépêchez-vous !

Tiens, je sens quelque chose de curieux, comme si on chatouillait mon gros orteil.
Qu’est ce que c’est ?
Aïe !, mais… ça ne va pas ? Quelqu’un me mord ?
Croque mort… c’est le croque mort !
Hé ! Je suis vivant, tu vois bien que je remue, que je crie, que je ne suis pas mort.
JE-NE-SUIS-PAS-MORT !!!!!
Mais arrête, tu me fais mal ! Aïe !
Oh !, mais ce n’est pas un croque mort … non … mon Dieu, c’est un asticot qui commence à me bouffer le pied !!!!
Arrête sale bête, arrête… AU SECOURS !…

Je ne peux pas bouger, je ne comprends pas, j’y comprends rien, pourtant je sens cet asticot affamé qui me boulotte, alors ?

Non… rien de rien… non… j’y comprend rien de rien…
Bon, voila que je me mets à imiter Christophe, ça prouve que je suis encore un peu sain d’esprit quand même.
Pourtant, si j’étais vivant, je devrais pouvoir remuer, mais ça m’est impossible.
Je voudrais taper sur le couvercle du cercueil, mais je ne peux pas bouger.

Je vais me concentrer sur ma main gauche.
Remuer d’abord le pouce…
… Non, pas possible… l’index… non plus… les autres… impossible !
Mais c’est épouvantable !.
J’ai mal au bras au bras gauche, et cette oppression sur la poitrine, c’est encore Minoucka qui s’est couchée sur moi !
Sacrée petite chatte, si câline, si douce, mais si lourde quand elle décide de prendre votre ventre pour son coussin, et s’accroche de toutes ses griffes pour se retenir quand vous bougez.

Je suis vivant, mais je ne peux pas bouger, pas crier, je ne peux rien faire pour me sortir de cette situation horrible.
Je vais mourir asphyxié dans ce cercueil.
A l’aide… Au secours…pipi !…papa…maman !…
Je mélange tout, je panique,je ne sais plus ce que je dis… Au secours…

Aïe ! Ça suffit sale bête ! Voilà l’asticot qui recommence à me boulotter le doigt de pied.
Il est pressé celui-là !
Tu ne peux pas attendre que je sois mort, non ?
La viande sera bien meilleure si elle est un peu faisandée, c’est ce qu’on dit toujours.
Laisse- moi le temps de mourir, sale bête, ignoble rampant !

Voyons, voyons, que s’est-il donc passé ?
On a cru que j’étais mort et l’on m’a enterré.
Enterré ? je suis déjà en terre ? Mais alors c’est fichu ! Plus moyen de rien faire.
Mon Dieu, mon Dieu, c’est épouvantable !
Que faire ?
Je vais crier, on va bien finir par m’entendre.
AU SECOURS…. A L’AIDE…. JE SUIS VIVANT …. SORTEZ MOI DE LÀ !!!!

C’est curieux, j’ai beau hurler, aucun son ne sort de ma bouche, c’est incroyable.
J’ai l’impression d’être totalement paralysé : je ne peux plus parler, plus bouger, je peux à peine respirer.
Maman… J’ai peur !!!
Des bandelettes, voilà, je suis enroulé dans des bandelettes. Une momie ! On m’a transformé en momie ! Un saucisson, je suis un saucisson !
Fous le camp crocodile sans patte, tu ne m’auras pas ! Si tu crois me bouffer tout entier tu te trompes.
Il va en falloir des milliers de ton espèce pour arriver à me boulotter.
Je suis un dur à cuir, moi, Monsieur ! Je ne me laisserai pas faire sans défendre chèrement ma peau !
Pipi …pipi, je vais me noyer dans mon urine, je ne peux plus me retenir, au secours……

– Bastien ?…. Bastien ?….
Réveille toi mon chéri, arrête de crier comme ça, tu as fait peur à Minoucka.
– Hein ? quoi ? Que se passe-t-il ? Où suis-je ? Que m’est-il arrivé ?
– Tu as fait un cauchemar mon chéri.
– Un cauchemar ?
– Oui, tu criais que tu étais mort, que tu étais une momie, que tu avais envie de faire pipi et qu’un ver était en train de te dévorer le gros orteil.
Je te signale que ton asticot c’était notre pauvre Minoucka que tu as terrorisée, elle est sous le lit et ne veut plus en sortir.
Tu t’es tellement démené que tu es tout entortillé dans tes draps, c’est pas étonnant que tu ne puisses plus bouger.
– Ainsi j’ai rêvé ? Mon Dieu, quel cauchemar !
Je me croyais enterré vivant, tu te rends compte ? Enterré vivant ! C’était horrible ! Un coup à avoir une crise cardiaque.
Il faut que je me lève,j’ai envie de faire pipi.

Oh !, j’ai mal, cette oppression, mal au bras gauche, douleur… au secours !…. Magique !!!

– Bonjour, Docteur.
Oui, c’est arrivé bizarrement.
Il a fait un cauchemar, il criait qu’il était enterré vivant, que les vers étaient en train de le dévorer et qu’il avait envie de faire pipi.
Je l’ai secoué pour le réveiller, il a ouvert les yeux, il m’a expliqué son cauchemar, puis il s’est plaint d’une douleur dans le bras gauche, et.. . et il est mort…. Comme ça…. Brusquement !
Je ne comprends pas ce qui est arrivé.
Minoucka, notre chatte, refuse de le quitter, je ne sais pas pourquoi, elle passe son temps à lui lécher les orteils, c’est vraiment curieux.
C’est épouvantable n’est-ce pas docteur ? Et incompréhensible.
Bastien rêve qu’il est mort, il se réveille, et il meurt, comme ça, sur le coup.
Vous ne trouvez pas cela étrange ?

– Vous savez, Madame, des choses étranges, j’en vois tous les jours.
Votre mari devait souffrir de son infarctus en dormant, ce qui expliquerait qu’il se croyait dans un cercueil.

– Soit, mais cette envie de faire pipi ?

– Je ne peux pas vous expliquer cette envie, Madame, je regrette.

– Je ne saurais donc jamais…
Mon mari, docteur, avait une idée bizarre. Il voulait être enterré avec son portable parce qu’il avait peur d’être enterré vivant. Qu’en pensez-vous ?

– Madame, si c’était l’idée de votre mari, il faut respecter ses dernières volontés .

– Mais, docteur, mon mari est bien mort, n’est-ce pas ? il n’y a pas de risque qu’il se réveille dans le cercueil, ce serait horrible ! C’est ce qu’il craignait le plus.

– Madame, votre mari est mort, et rien ne pourra le réveiller, si ce n’est le jugement dernier, si vous y croyez, bien sûr.
Mais pour votre tranquillité, et pour respecter son désir, mettez son portable à côté de lui.

Le jour de l’enterrement, au cimetière, une fois que la bière fut mise en terre, que le curé ait dit quelques mots, que chacun ait lancé une fleur dans le trou, que celui-ci fut rebouché, que tout le monde fut parti…une sonnerie de téléphone, lointaine, souterraine, a retenti.
Elle a sonné longtemps… longtemps… longtemps…sans doute jusqu’à ce que la pile ne meurt…à son tour….

Si Christophe avait entendu la sonnerie, il n’aurait sans doute pas pu s’empêcher de fredonner entre ses dents :
« Le téléphone pleure, et tu ne viens pas… la la la la…..

(Tous droits réservés)

7 réflexions au sujet de « Miction impossible (Titre aimablement offert par Philippe, mon mari) »

  1. amie

    Etre la petite fille de Joseph Meister soit, mais vouloir être la digne fille d’Hithkoch non, Mijo tu pousses… Le thriller à son état pur, tu m’en donnes les frisson… Pardon pour le patron de la série noire j’ai du écorcher son nom…facile de deviner qui je suis… natha

  2. JFM

    Le titre de Philippe est génial et ton texte un vrai thriller.
    Peut-être un peu trop lu Barbey d’Aurivilly ou est-ce le temps qui t’influence?
    Le portable c’est plus moderne, mais il fut un temps où il y avait dans le cercueil une corde reliée à une sonnette pour éviter d’être enterré vivant.

  3. LILI

    Alors là MIMI tu as fait fort… je pensais pauvre homme il fait un terrible cauchemar, çà ne peut pas être autrement- ouf, oui il rêvait, mais voilà qu’il meurt de son rêve… tu devrais faire carrément des livres, tu gagnerais ta vie parce que dans le thriller c’est parfait… ben dis-donc quand je ferais des cauchemars je me méfierais du réveil….
    Sacrée Mijo…

  4. Viviane C

    Mais enfin Mijo? ? ? ! ! ! Que nous fais tu là ? ? ? Quelle horrible histoire ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
    Tu es d’une gaité folle ! ! ! C’est-à ça que tu t’amuses entre deux messages délirants? Ben, je comprend mieux pourquoi t’as envie de rigoler ! ! !
    J’en ai des frissons dans l’dos ! ! !
    Tu sais que ça existe ce genre d’horreur ! Enfin, je préfère dire “que ça a existé !”. C’est plus rassurant.
    Quand j’étais ado, ma grand mère m’avait raconté l’histoire d’une famille qui, voulant faire de la place dans le caveau familiale, avait fait ouvrir les cercueil pour regrouper les ossements. Déjà, t’imagines l’ambiance ! ! !
    En ouvrant l’un ces cercueil, ils avaient constaté que le couvercle était griffé de l’intérieur…
    Ne me demande pas avec quoi, je crois que c’était un bijou, mais je n’en suis pas sûr… J’ai fait tous les efforts possibles et imaginables pour l’oublier ! ! ! C’est le genre d’histoire qui te glace complètement ! Brrrrr ! ! !
    ……………………………………………MOI AUSSI JE VEUS ÊTRE ENTERRÉE AVEC MON PORTABLE ! ! ! ……………………………………… Flûte ! ! ! J’en ai pââââ ! ! ! ! !

  5. Ben celle-ci, si on apprécie l’humour noir, on peut dire que la chute est à…… pisser de rire. Bravo à Philippe pour le titre et à toi pour le suspense, on s’y croirait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>