Exposition en l’Abbatiale de Bernay, du 27 avril au 8 mai

Bonjour,

J’ai participé pour la deuxième fois, à l’expo de Bernay.
Toujours un lieu magique, comme on n’a pas souvent l’occasion d’en rencontrer ni, surtout, d’y exposer.

Les invités d’honneur étaient deux peintres Africains.
L’un, Mamoudou BOLLY, originaire du Burkina Faso, exposait des toiles faites de matières mixtes, tissus, coton, décoction de plantes, pigments naturels et autres objets hétéroclites ajoutés dans ses toiles au gré de sa fantaisie, comme ce tableau transistor, sur lequel Philippe a écouté les infos tous les jours et toutes les heures.
Beaucoup d’imagination, mais aussi de réflexion, sur l’esclavage, entre autres.

Le deuxième invité d’honneur, Jean SINAN DE BORGHERS, originaire de côte d’Ivoire,
présentait des toiles très colorées, dont les sujets étaient cernés de gros traits blancs, et l’intérieur remplis d’aplats de couleurs très vives.

Le jour du vernissage, nous avons eu droit à un spectacle de danses Africaines, par un groupe de jeunes danseuses, non professionnelles je crois, qui nous ont fait une démonstration extraordinaire d’agilité, de souplesse, de rythme, et de beauté.
On était essoufflés de les voir se trémousser, se plier, se relever, sauter, mais pas elles.
Les musiciens avaient des instruments africains, dont je n’ai plus les noms en tête, mais qui donnaient un tempo envoûtant, à la limite de la transe.
Imaginez ces sons paîens, venus de pays lointains, résonnants dans ce bâtiment immense et aux origines religieuses; un mélange de cultures émouvant et qui vous prenait aux tripes.
Tout le monde était enchanté et ravi, d’avoir, pour un moment, était transporté si loin.

J’exposais onze sculptures.
Les gens semblaient intéressés, regardaient, posaient des questions, mais c’était tout.
Un peu triste, mais c’est le jeu, on ne gagne pas à tous les coups.

Nous avons fait connaissance avec Karim, le musicien chorégraphe et metteur en scène du spectacle, sa femme Aïcha, et les parents de Karim.
Tous des gens charmants, qui nous ont réchauffés pendant les longues heures de garde, en nous offrant du thé à la menthe quand il faisait trop froid; Karim nous régalait de musique typique et nostalgique avec sa Kora, une harpe-luth à 21 cordes, originaire d’Afrique de l’Ouest, dont il joue à merveille et qu’il a fabriquée lui-même, et ses parents, de crêpes délicieuses, et même, quand ils ont eu la gentillesse de venir voir l’expo des AGM, ils nous ont apporté un pot de confiture de figues “de là-bas”, qu’ils avaient fait eux-mêmes.

C’est ce qui est sympa dans ces expos.
Ça nous donne l’occasion de rencontrer des gens intéressants que nous n’aurions pas forcément eu l’opportunité de voir autrement, ni d’apprécier, dans d’autres circonstances.

Viviane, et tout le bureau, ont été , comme l’année dernière, chaleureux, attentionnés, et si efficaces. Car ça n’est pas un mince travail de préparer une expo de cette qualité.

C’était un petit reportage coup de cœur du “Courrier de Saint Étienne l’Allier”.

Au revoir, à bientôt

Rendez-vous à “ L’Abbatiale de Bernay 2007”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>