Sculpture polychrome, ou presque…

Bonjour

Après Gribouille j’ai voulu changer de sujet.
J’avais une très jolie photo de petite fille endormie, elle m’a inspirée.
C’est un bas relief, le premier.
Depuis j’en ai fait plusieurs.
C’est une autre technique que le “ronde-bosse” qui est une sculpture en trois dimensions.
Dans le bas relief on ne représente qu’une face, c’est à la fois plus facile et plus difficile.
Plus facile parce que la partie arrière est cachée, donc on ne s’en n’occupe pas, mais plus difficile parce que, ne voyant pas le dos du sujet il faut vraiment rendre la face traitée intéressante.
Puis j’ai eu envie de faire un buste de femme.
Mon côté “romantique” me porte vers les peintres qui ont magnifié la femme et l’on rendue un peu irréelle et féerique, comme Botticelli.
Ce buste est donc devenu une “Fille fleurs”.
Pas sûre d’avoir réussi, mais j’ai eu au moins le mérite d’essayer.
Pour ce buste j’avais envie de le peindre façon polychrome.
Mais j’ai échoué dans les grandes largeurs.
J’avais lu un bouquin qui expliquait comment faire.
Alors, ou je n’ai pas compris ou c’était mal expliqué, mais j’ai failli mettre le feu à la table de jardin sur laquelle je m’étais installée.
Dans ce livre, après les explications pour passer les couches successives de peinture, on disait d’asperger la sculpture d’alcool dénaturé (en prenant soin d’avoir le numéro des pompiers sous la main !), et d’y mettre le feu !!!
C’est que j’ai fait…
La sculpture a bien brûlé, tellement bien même que la terre a commencé à noircir, et les flammes ont commencé à vouloir s’attaquer au bois de la table.
J’ai eu la peur de ma vie.
Heureusement qu’il n’y avait pas assez d’alcool, que j’avais fait cette expérience en plein air, et qu’il n’y avait pas de vent, mais j’ai été vraiment très déçue.
Depuis je ne m’y suis plus risquée, mais j’ai toujours envie de faire une sculpture polychrome.
Peut-être un jour trouverais-je une bonne explication et je pourrais alors m’y risquer de nouveau.
Après cette expérience malheureuse, j’ai “nettoyé” la sculpture et je l’ai patinée “normalement”, et sans risquer de mettre le feu autour de moi.

Après la petite fille, puis la jeune femme, nous avons eu un modèle homme, une autre aventure.

Au revoir, à bientôt,

Mijo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>