La Femme à Thiberville

Bonjour,

Dimanche 5 Novembre, j’ai participé à une exposition à Thiberville.
Organisée par L’Association d’Action Culturelle AMOUR HUMOUR ET POÉSIE, dont le Président est Jacques Visquesnel, poète, humoriste et comédien.
Le Salon fêtait son dixième anniversaire et le thème était: “La Femme et la Création”.
J’étais très honorée d’être invitée.
La femme était à l’honneur dans ce salon: sept femmes écrivains, une femme peintre et deux femmes sculpteurs, dont moi, étaient invitées, ainsi qu’un peintre dont l’inspiration principale est la femme, et trois hommes écrivains.
Les auteurs avaient un sujet identique, la ou les femmes.
Beau et vaste sujet, non?
On pourrait croire qu’une seule journée n’attirerait pas beaucoup de monde, et bien c’est faux.
Près de deux cents personnes sont venues, intéressées par les livres mais aussi par les peintures et les sculptures.
C’est une excellente idée de mélanger les Arts entre eux.
J’ai eu ainsi l’occasion de rencontrer des personnes très intéressantes.
Une journée c’est court, mais on a le temps d’apprécier suffisamment les personnes avec qui nous partageons ces quelques heures, pour avoir envie de les revoir.
Malheureusement rien n’est moins sûr, la distance et les occupations des uns et des autres ne nous permettent pas toujours d’aller au bout d’une ou plusieurs belles rencontres prometteuses, mais ça fait de beaux souvenirs… et qui sait, un jour, au cours d’une autre expo…
Un autre beau souvenir, ma “jeune Fille”, a trouvé une nouvelle famille.
Quand je vend une sculpture je suis partagée entre deux sentiments:
le plaisir de trouver quelqu’un qui apprécie mon travail au point de désirer l’avoir chez lui, et une pointe de mélancolie de voir partir une petite partie de moi.
Mais, d’un point de vue terre à terre, je suis aussi bien contente d’avoir une sculpture en moins à ramener à la maison.
Parce que exposer des sculptures c’est un petit exploit physique en soi.
Il faut emballer chaque sculpture dans du papier bulles (vive l’inventeur du papier bulles!), la ficeler et lui trouver un emballage suffisamment sûr pour ne pas risquer qu’elle soit cassée pendant le voyage.
Il faut aussi prévoir les socles et les stèles qui sont des éléments très encombrants.
( Merci à Philippe qui a construit tous ces éléments indispensables à une bonne présentation.)
Quand il y a une ou deux sculptures, c’est peu de chose, mais quand il y en a une douzaine, là, ça devient un vrai casse tête, surtout quand on a une petite voiture!
Il faut vraiment que nous changions de voiture (mais ça c’est une autre histoire).
Sur place il faut déballer, mettre en place, et à la fin, remballer et ramener à la maison, où il faut de nouveau déballer pour ranger dans l’atelier…
Ouf, repos!, C’est un peu comme au super marché, on rempli le caddie, on le vide à la caisse, on le rempli de nouveau, on le vide encore pour remplir la voiture, etc etc…
Mais toutes ces contraintes ne sont rien à côté du plaisir d’exposer son travail et de discuter avec les visiteurs.
On fait quelque fois de belles rencontres, n’est ce pas Pierre et Jacqueline?
Et quand, de temps en temps, on vend une pièce, c’est la cerise sur le gâteau.
Voilà, une expo se termine, une autre arrive.

Au revoir,a bientôt,

Mijo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>